Répercussions

Vie de famille

Pour bon nombre de personnes aphasiques, il n’est plus possible de prendre part à une discussion animée et de fournir ses propres arguments. Elles passent donc quotidiennement à côté de nouvelles informations. Il est difficile de participer pleinement à la vie de famille. Souvent, les personnes aphasiques ne peuvent s’informer que partiellement avec le journal. Il peut donc leur manquer de la stimulation intellectuelle. Il est nécessaire de les informer au maximum et de maintenir des activités quotidiennes, par ex. faire des courses, participer à des sorties et exercer des loisirs.

Vie sociale

Les amis et les connaissances doivent comprendre les limitations des personnes aphasiques et les prendre en compte pour qu’une relation demeure possible. Il s’agira peut-être de se trouver de nouveaux intérêts communs. En effet, les personnes aphasiques ne peuvent souvent plus exercer les mêmes loisirs qu’auparavant. Il y a toutefois plein d’activités pour lesquelles des capacités langagières ne sont pas indispensables, comme par ex. la peinture, le dessin, la photo, certains jeux, les balades, la musique, les livres audio, les concerts, etc. En cas d’hémiplégie, quelques loisirs peuvent aussi s’effectuer d’une seule main, avec un peu d’entraînement.

Vie professionnelle

La possibilité de reprendre le travail antérieur dépend fortement du degré de récupération de l’aphasie, de la quantité de ressources langagières nécessaires à son exercice et des troubles associés.